Chers amis,

Nous sommes heureux de vous présenter nos meilleurs vœux.

Encore une fois, nous abordons une nouvelle année pleine d’incertitudes, génératrices de beaucoup d’inquiétudes.

La conjugaison d’une situation sanitaire critique et l’approche d’une prochaine élection présidentielle complexe, ne nous permet pas d’avoir une bonne vision de ce que sera cette année.

Néanmoins nous devons rester optimistes et entreprenants. C’est bien l’état d’esprit des associations qui se sont données pour vocation de défendre notre environnement et notre qualité de vie. La tâche est toujours aussi lourde, et nous aurons besoin de tous, pour réussir dans nos projets.

Souhaitons que nous puissions continuer de nous retrouver lors de nos réunions de Conseil d’Administration, sereines, productives et agréables. Mais ce n’est pas certain.

Bien cordialement.

Henri Bonhomme et le Conseil d’Administration de l’UDVN-FNE 83

Lire et commenter : Vœux de l’UDVN-FNE 83 pour 2022

12 ans de lutte juridique et 20.000 € de dépenses pour empêcher la réalisation d’un contournement,

certes nécessaire, mais qui n’était pas le bon.

Lire et commenter : Contournement de Pierrefeu-du-Var

L’établissement Les Flots Bleus, restaurant situé en bout de la Promenade de la mer à Cavalaire, bénéficiaire d’un permis de construire pour réhabilitation et agrandissement en structure démontable, se voit frappé d’un arrêté municipal interruptif de travaux, malgré « un respect à la lettre » de ce permis.Var matin du 15 avril nous explique tout, ou presque.

Lire et commenter : Les Flots Bleus

Nous portons à votre connaissance un projet qu’il faut tenter d’arrêter.

Lire et commenter : Plateforme de déchets du BTP à Cogolin

Les membres du Conseil d’Administration de l’UDVN-FNE 83, vous présentent, ainsi qu’à vos proches, leurs meilleurs vœux de santé, bonheur et de réussite dans vos projets personnels.

Veuillez trouver, le compte rendu de notre Assemblée 2019 qui reprend les actions de l’association de 2019, en suivant le lien :

Lire et commenter : P.V. de l’A.G. du 30 11 2019

Pour des bateaux propres dans les ports et en mer

Signez notre pétition :

https://www.change.org/p/%C3%A0-monsieur-le-premier-ministre-%C3%A9douard-philippe-pollution-atmosph%C3%A9rique-pour-des-bateaux-propres-dans-les-ports-et-mers-d94b7133-2764-4788-b8e2-e7c5cbd3572b

Considérant qu’il faut réduire les pollutions atmosphériques émises par les voitures, les camions, les transports en commun, les chauffages à fuel mais aussi des bateaux qui, tous ensemble, sont la cause de 48.000 décès prématurés en France,

Considérant qu’actuellement les combustibles utilisés par les navires peuvent encore contenir jusqu’à 3,5 % de soufre quand le diesel terrestre est limité à 0,001% soit 3500 fois moins,

Considérant que les émissions des combustibles utilisés par les navires acidifient les mers et polluent l’air des environnements littoraux et celui respiré par les populations riveraines,

Considérant qu’en 2020, la règlementation internationale imposera aux bateaux d’utiliser des combustibles dont les teneurs en soufre seront inférieures ou égales à 0,5 % en masse, soit 7 fois moins que la limite actuelle,

Considérant que des « zones à émissions contrôlées » de soufre existent où les bateaux doivent utiliser des combustibles avec une teneur en soufre inférieure à 0,1 %, soit encore 5 fois moins,

Considérant que les habitants riverains de la Baltique, de la Mer du Nord et de la Manche bénéficient déjà de telles « zones »,

Considérant que les ports italiens de Naples, de Rome (Civita Vecchia) et de Venise imposent déjà l’utilisation de combustibles à moins de 0,1 % en soufre,

Pour l’égalité des citoyens et des territoires, pour la santé et la préservation de la biodiversité,

1) Nous demandons que les mêmes règles s’imposent à tous les bateaux, présents dans les eaux territoriales françaises, jusqu’à 12 miles des côtes, en vue des terres et des hommes, le long des côtes, au mouillage, dans les aires portuaires ou à quai.

2) Nous demandons que tous les bateaux de fret ou à passagers, présents dans les eaux territoriales françaises, utilisent des combustibles ayant une concentration maximale en soufre de 0,1 %, dès le 1er janvier 2020 et que soit planifiée la transition à l’utilisation de combustibles plus propres : GNL, biogaz, hydrogène..

Nous vous demandons en conséquence d’amender l’article L.218-2 du Code de l’Environnement.

Jean ECOCHARD, président du mouvement d’actions de la rade de Toulon et du littoral Varois, administrateur de France Nature Environnement Provence-Alpes-Côte-d’Azur.

Avec les premiers signataires :

Michel PIERRE, vice-président pour l’ouest Var de l’UDVN-FNE 83, Union Départementale pour la sauvegarde de la Vie et de la Nature, La Seyne-sur-Mer ;
Denise REVERDITO, troisième adjointe au Maire de La Seyne-sur-Mer ;
Boris CYRULNIK, médecin (er) ;
Florence CYRULNIK, conseillère municipale de La Seyne-sur-Mer ;
Jean CHARBONNIER, capitaine de vaisseau (H), Toulon ;
Henri BONHOMME, président UDVN-FNE 83, Cavalaire-sur-Mer ;
Muriel SEGONDY, association Le Garde, Corse ;
Gilles MARCEL, président de FNE Provence-Alpes-Côte-d’Azur ;
Maurice FRANCESCHI, président de TVD, Toulon Var Déplacements, Le Pradet ;
Daniel et Denise VUILLON, maraîchers en zone périurbaine en agriculture paysanne, initiateurs de la première AMAP créée en France, Ollioules ;
Jean-Laurent FELIZIA, écologiste, initiateur de la pétition « Ne touchez pas à la loi littoral », Le Lavandou Dominique CALMET, président de l’association de protection de l’environnement et de l’amélioration du cadre de vie (APE) de la presqu’île de Saint-Mandrier-sur-Mer ;
Vincente CHASTEL, médecin du travail (er), Le Beausset ;

Jean-Paul LEROY, président de Toulon @ Venir, association citoyenne de la métropole de Toulon ;

Alain VIDEAU, vice-Président de Toulon @ Venir, association citoyenne de la métropole de Toulon ;
Daniel MOATTI, Association Niçoise pour la Qualité de l’Air, de l’Environnement et de la Vie, ANQAEV, Nice ;

Hervé FECHINO, président de INDECOSA, information et défense des consommateurs salariés CGT du Var, Toulon ;
Anne-Laure DENANS, docteur en pharmacie, Aix-en-Provence ;
Laurent PARZY, président FNE 06, Alpes-Maritimes ;
Guy REBEC, conseiller métropolitain de Toulon Provence Méditerranée ;
Le collectif des 6 CIL, comités d’intérêts locaux de La Seyne-sur-Mer ;
Philippe CHESNEAU, ex vice-président de la Région Provence-Alpes-Côte-d’Azur ;
Saint-Raphael-Citoyen, association initiatrice de la pétition «Paquebots pollueurs dans la baie de Saint-Raphaël : demandons un référendum ! »

 

Lire et commenter : Pétition : Pour des bateaux propres

Cliquer sur le lien pour accéder au P.V.provisoire qui sera validé lors de l’A.G. 2019 : UDVN-FNE 83 Compte-rendu AG 2018

Lire et commenter : P.V. de l’A.G. du 8 12 2018

Cliquer sur le lien pour accéder au P.V.   PV AG 2017 provisoire

Lire et commenter : P.V. de l’A.G. du 25 11 2017

ASSOCIATION DES RIVERAINS DU REAL MARTIN DU PONT VIEUX À L’ÉCLUSE DE POURRET

(Association adhérente à l’UDVN-FNE 83)

Le 27 juin 2018 

I – Notre Association, sise à PIERREFEU DU VAR, a été créée en juin 2009, suite à une réunion publique où nous avons appris le choix d‘un tracé (dit n°3, sur 6 variantes étudiées) pour un projet de voie de contournement dédié principalement aux camions de déchets se rendant à la décharge de ROUMAGAYROL et dont nous estimons l’emplacement « insensé ».

II – En effet, ce tracé se situe :

  • dans le lit moyen du REAL MARTIN où des inondations torrentielles sont récurrentes et dangereuses entre le Pont route de CUERS et le Pont Vieux route de PUJET-VILLE (jusqu’à plus de 3m de hauteur à 35m seulement de l’emplacement du tracé choisi.
  • dans une zone de rétention de crue naturelle très large et considérée comme une zone humide (car situé entre la rivière et des canaux d’irrigation gravitaire.
  • traverse d’est en ouest le périmètre de terrains potagers et vergers dits « arrosants », protégés par une ASA centenaire, ce qui bafoue les lois qui les protègent et le Droit à l’eau des propriétaires.

III – Notre association + 18 requérants individuels ont dû mandater un avocat pour défendre les Droits des riverains en déposant des recours au Tribunal Administratif de TOULON en septembre 2014, afin de contester l’Arrêté Préfectoral autorisant le déplacement d’espèces protégées et la DUP mise en place pour cette voie de contournement

  • Le 27 avril 2017, 
 le Tribunal Administratif de TOULON nous a donné raison en abrogeant la déclaration d’utilité Publique ainsi que l’Arrêté Préfectoral dérogatoire sur les espèces protégées.
  • Le 23 JUIN 2017 une requête en Appel auprès de la Cour d’Appel de MARSEILLE a été déposée par le Département et la Préfecture, contre ce jugement.

Notre avocat a été, à nouveau, mandaté pour déposer un mémoire en défense contre les Appels plus trois autres Associations qui ont chacune mandaté un avocat pour notre défense, à savoir :

  • L’UDVN-FNE 83 axée sur la défense des problèmes environnementaux,
  • l’UNALCI/France Inondation axée sur le thème des inondations,
  • L’ASSOCIATION SYNDICALE AUTORISEE DES ARROSANTS (ASA DE SERRE-MENU) pour 
défendre notre périmètre irrigable impacté par le tracé choisi.

IV – CONCLUSION, nous avons encore gagné en Appel :

  • Le 1er juin 2018 la Cour Administrative d’Appel de MARSEILLE a « rejeté l’appel » concernant l’annulation de l’Arrêté Préfectoral dérogatoire sur les espèces protégées grâce au recours de l’UDVN-FNE 83.
  • Le 26 juin 2018 la même Cour d’Appel a « rejeté l’appel » concernant l’annulation de la DUP.

La Présidente : Éliane JARTOUX

Lire et commenter : Échec au contournement de Pierrefeu

Lettre ouverte aux élu-e-s du Conseil de la Métropole TPM 

Toulon le 23 mars 2018

                 M.A.R.T.                             UDVN-FNE 83

Monsieur le Président,

Madame la Conseillère Métropolitaine, Monsieur le Conseiller Métropolitain,

 

Le 1er mars s’est tenue en Préfecture du Var une réunion pour la préparation d’un plan d’actions pour diminuer la pollution de l’air dans le cadre d’une procédure en Cour de Justice Européenne concernant dix territoires français dont les trois Métropoles autour des villes de Marseille, Toulon et Nice.

Les associations soussignées affiliées à FNE, France Nature Environnement, sont particulièrement sensibles à la réduction des émissions polluantes à la source. Elles constatent avec satisfaction

1-la prise en compte de la pollution par les bateaux

Jusqu’à présent le PPA 83, plan de protection de l’atmosphère, ne disait mot de la pollution atmosphérique par les ferries (émettant environ 25 kg NOx, oxydes d’azote, par heure) ou les navires de croisières (50 kg NOx/h). Le PPA sera prochainement révisé.

Nous avons entendu, notamment à la réunion du 1er mars

  • que l’alimentation électrique à quai des bateaux civils est à l’étude. Le 1er mars, la Marine Nationale a proposé aux participants à cette réunion une visite de ses installations : Nous avons répondu à l’invitation le 14 mars dernier.
  • qu’en 2020 la loi obligera à réduire la teneur en soufre à moins de 0,1 % au lieu de plus de 1 % actuellement. Pourquoi ne pas l’exiger, au plus tôt, comme c’est déjà le cas en Mer du Nord , au regard de notre devise d’égalité républicaine ?

Des associations d’Ajaccio, Bastia, Nice et Toulon, des ports où accostent les ferries de Corsica et Sardinia ont demandé au responsable des ports France de « Corsica/Sardinia Ferries » que les bateaux utilisent dans les plus brefs délais des carburants d’une teneur à 0,1 % en soufre, dans les ports et en zone portuaire. Cette nouvelle demande sera transmise à Messieurs les Présidents des Métropoles de Nice et Toulon ainsi qu’aux Maires d’Ajaccio et Bastia.

2-la nécessité de mettre en place des transports en commun non polluants

Faute de chiffres d’un PCET, Plan Climat Air Energie Territorial, une de nos associations a évalué les émissions d’oxyde d’azote des bus à 15 kg NOx par heure en circulation (l’incinérateur : 10 kg NOx/h) et à environ 250 kg NOx/h celles des voitures en circulation sur l’aire TPM.

Nous avons entendu dire que des bus électriques ou à hydrogène sont à l’étude pour « deux lignes électriques ». Le futur TCSP sera t-il non polluant, électrique ?

Le plan de déplacements urbains -PDU-, prévoit 4 % de voitures en moins… soit une réduction d’environ 10 kgNOx/h ! Le projet actuel de transport en commun en site propre -TCSP- ne permettrait de transporter sur le réseau en 2025 que 115 mille voyageurs par jour (soit – 5 kg NOx/h) au lieu des 148 mille annoncés au PDU : Ne faudrait-il pas revoir le projet TCSP pour atteindre les objectifs PDU ?

Nous vous interpelons car la pollution raccourcit annuellement la vie d’une centaine de nos concitoyens par « décès anticipés » et risque de nous coûter cher : La Cour de Justice Européenne peut réclamer à la France 12 millions d’euros plus 240000 euros par jour d’astreinte.

Nous vous prions de recevoir, Madame, Monsieur, nos respectueuses salutations,

Jean ECOCHARD, Président de M.A.R.T.
Michel PIERRE, Vice-Président de l’UDVN-FNE83 pour l’ouest Var

 

Mouvement d’Actions pour la rade de Toulon et le littoral Varois, 568e chemin de la calade 83000 Toulon
Union Départementale pour la Sauvegarde de la Vie, de la Nature et de l’Environnement 379 Chemin du Carry 83310 COGOLIN.

 

Lire et commenter : Lettre ouverte aux élus